Dirty Daniela & APPETITE Gallery


giseleGisele Price

Dirty Daniela & APPETITE Gallery
Quel est le point commun entre : un ours rose géant avec des implants mammaires, un chiwawa enragé, le porno et les chamallows? Daniela Luna.
Un jour qu’elle était désoeuvrée, cette trentenaire originaire de Buenos Aires s’est dit que faire de l’art contemporain lui permettait d’avoir une excellente excuse pour, “doing anything”.Bien heureux que Daniela se soit ravisée et aie finalement décidé de créer la APPETITE Gallery. L’univers de Daniela et des artistes avec lesquels elle collabore ressemble de prés, très près, à un truc que vous n’avez jamais vu. Sorte de bordel psychédélique, où de beaux tirages érotisant sauce seventies côtoient des toiles enduites de fluo et de matières douteuses. On y entre comme dans un claque-fesses et en ressort comme d’un musée. Les oeuvres protéiformes de la APPETITE Gallery séduisent un large public et sur ce point les érotomanes ne contrediront pas Gisèle.

Pas d’actu pour le moment puisque Daniela a tout bonnement disparue de la toile… pas un post sur ses sites… pas une insulte à son public… rien. Pas même une parution presse pourtant coutumière des interviews. Pourvu qu’elle soit en train de repeindre les sous-sol du MOMA.

Gisèle prie Sainte Daniela pour qu’elle revienne nous régaler de ses bizarreries. Allez, tous a l’église!